avril 2018

Pourquoi etoro, IG markets, FXCM et markets.com doivent-ils s’adapter au MIFID 2?

Les réglementations du marché se sont faites rigoureuses depuis l’année dernière, et certaines décisions ont été prises pour équilibrer les différents avantages aussi bien des traders que des brokers. Le MIFID 2, soit la seconde édition du Markets in Financial Instruments Directive, a mis en place certaines indications auxquelles les plus grandes plateformes de trading doivent se plier.

Pour un équilibre des avantages contre etoro ?

équilibre

Les brokers n’ont jamais été aussi populaires qu’en 2017 ; en effet, cette année est marquée par le phénomène des cryptomonnaies, et on a vu une arrivée en masse du grand public sur les plateformes de trading. Certains sites comptaient jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’inscription par jour de gens qui souhaitent uniquement faire des bénéfices rapides. De nombreux brokers ont rendu les conditions de création de compte plus souples pour attirer le plus de monde.

Or, en raison du nombre limité de brokers influents, certains se sont mis à progressivement instaurer des conditions de trading peu raisonnables, comme des spreads assez élevés. En outre, certains brokers sont dans des positions quasi-monopolistiques, ce qui fait augmenter le risque qu’ils profitent d’une telle position. Nous avons la plateforme de trading eToro, qui est largement l’une des plus populaires du moment, mais qui propose également les frais les plus élevés sur le marché.

Le MIFID 2 contre les monopoles des brokers tels markets.com et ig markets

Des décisions prises vis-à-vis des situations monopolistiques dans le monde du trading sont prévues par le MIFID 2, ce qui fait que la concurrence dans le monde des brokers pourra mieux s’épanouir. Une plus grande concurrence a pour effet moyen et long terme une baisse des tarifs en général pour les utilisateurs, et également une amélioration de la qualité des services ainsi que d’autres éléments comme la transparence. Les directives de régulation du MIFID 2 (voir) vont ainsi directement profiter aux traders face aux brokers dont etoro, markets.com et Ig markets vus sur ce portail.

Les frais encourus, comme les commissions de trades, mais aussi les spreads sont des éléments importants à prendre en compte dans la stratégie d’un trader. Pour un bon money management, il est important de disposer des meilleures conditions en termes de tarifs. C’est pour cela qu’il est nécessaire de bien choisir sur quel broker on envisage de placer ses fonds sur le long terme. Or, dans une situation de monopole, le choix est assez restreint, et c’est ce contre quoi le MIFID 2 souhaite lutter.

Une amélioration de la transparence

La question de la manière dont les brokers facturent chaque trade est actuellement sujet à une enquête de la MIFID 2. Une tarification inutilement onéreuse ne peut qu’handicaper les traders, et empêcher ceux-ci de bénéficier des conditions optimales pour leur trading. La manière dont les transactions se font et le fonctionnement interne des brokers attise également la curiosité de la MIFID 2.

Celle-ci indique plusieurs décrets visant à une plus grande transparence de la manière dont les brokers gèrent leurs fonds et leurs activités en général. Cela permet d’éviter différentes actions illégales comme l’évasion fiscale, ou encore une utilisation non réglementaire des informations relatives à leur clientèle.